La naissance est un acte naturel qui fait partie de la vie, mais c’est aussi et surtout, un événement Sacré, initiatique. C’est la rencontre d’une maman avec son enfant. C’est un moment indescriptible, unique… Dont la femme sortira grandie et fière.

La naissance est un acte Imprévisible. Une aventure… On ne doit pas vouloir la maîtriser ou la planifier. Juste être conscient, qu’elle peut être facilitée ou au contraire contrariée.

Qu’est-ce qu’une naissance physiologique ?

La naissance physiologique est le processus par lequel le fœtus s’expulse du corps de sa mère. Le fœtus sait comment faire et notre corps sait comment mettre le bébé au monde, ainsi que la nature l’a prévu depuis des centaines de milliers d’années.

 

Voici la naissance physiologique racontée :

Durant ce récit, les chiffres sont là à titre informatif. Pour donner une idée de la durée à celles qui n’auraient pas encore vécu de naissance. Ils sont bien sur variables car toutes les femmes sont différentes et chaque maman écrit sa propre histoire avec son bébé.

Il ne s’agit pas de minuter le travail, en aucun cas. Cela pourrait angoisser la maman et gêner le bon déroulement de la naissance.

Cependant, avoir connaissance du fait que le processus de la naissance demande un certain temps aide à faire preuve de patience le jour de la naissance.

Il aide également à se préparer car il donne une idée de ce à quoi il faut s’attendre. Et ainsi diminue la peur de l’inconnu, une des peurs principales liées à la naissance.

En effet, une maman qui n’a pas réglé toutes ses peurs avant la naissance pourra rencontrer certains blocages, tandis qu’une maman qui sera bien préparée et détendue aura plus de facilités c’est évident.

En outre, avoir connaissance de ces faits, permet de se préparer psychologiquement, un peu comme on se prépare pour une épreuve sportive un peu plus longue. Et pourquoi pas, travailler son souffle pour mieux préparer le grand jour…

Tout comme cela soulage de savoir que la contraction ne dure qu’une minute, pour cinq minutes de répit.

Néanmoins, le temps gâchant la magie, si vous préférez seulement profiter du récit, ne lisez pas les parties surlignées en rose.

Bon récit…

Les contractions commencent, légères et irrégulières… Aujourd’hui sera peut-être le grand jour de la rencontre avec votre bébé. Vous vous sentez prête. Sereine, détendue et heureuse vous vaquez à vos occupations. Peut-être avez-vous envie de parler à votre bébéLe rassurer sur le voyage qu’il va entreprendre, et le bonheur que vous allez ressentir en le serrant bientôt dans vos bras.

Après quelques heures, les contractions deviennent plus présentes et plus fréquentes, toutes les 10 min environ, puis elles se rapprochent encore, toutes les 5 min (à cette étape, vous êtes à presque 3 cm d’ouverture, c’est ce que l’on nomme : le début du travail).

Vous pensez à respirer profondément à chaque contraction. Elles ne durent qu’une minute puis repartent.

Vous profitez du calme entre les contractions.

Respiration… et détente…

Ces contractions sont très utiles vous le savez, elles permettent à la tête de bébé d’appuyer sur votre col et ainsi de le masser pour l’aider à s’ouvrir progressivement. Vous encouragez votre bébé : « C’est bien mon bébé, viens, je t’attends ». Et vous encouragez également votre corps :  « Tu vas y arriver, j’ai confiance en toi, col, ouvre-toi ! Laisse passer mon bébé, laisse-le venir à ma rencontre ».

Le col s’ouvre petit à petit, épais de 4cm et fermé, il va s’aplatir puis s’ouvrir jusqu’à 10cm sous l’effet des contractions intenses et régulières (on dit qu’il s’efface).
Cette partie peut durer plusieurs heures. À raison d’1 cm par heure environ, il faut environ sept heures pour que votre col arrive à dilatation totale.
Il faudra environ une heure de plus pour que votre bébé s’engage dans votre bassin. Il se passera donc environ 8 heures entre le début du travail et la poussée.

Ensuite, bébé commence sa descente dans votre vagin, il plonge en pivotant sa tête pour faciliter la descente. C’est à ce moment, si ce n’est pas déjà arrivé, que peut survenir la perte des eaux. Vous laissez votre corps faire son travail. En variant les positions, à genoux, accroupie, sur le ballon, ou suspendue vous aidez votre bébé à se faufiler dans votre bassin.

Bébé sera bientôt là… Soudain, vous sentez une poussée qui vient de l’intérieur, du ventre. Ça pousse tout seul. Vous laissez sortir les sons qui vous viennent spontanément. Le chemin s’ouvre petit à petit, s’étire progressivement. Bébé avance un peu plus à chaque poussée. (C’est la phase de l’expulsion aussi appelée la poussée).

Sa tête arrive bientôt à l’entrée du vagin. Les tissus se préparent progressivement avec le mouvement de va et vient de bébé, qui remonte un petit peu entre chaque contraction. Puis, votre vulve s’étire à son maximum, et s’ouvre pour laisser venir bébé.

Une poussée encore, et la tête glisse à l’extérieur. Le périnée est complètement distendu. Bébé est comme suspendu entre deux mondes. La tête au dehors et le corps encore au-dedans. La première épaule se libère puis la deuxième. Et dans une dernière poussée, tout le petit corps glisse au dehors.

Vous attrapez votre bébé sous les bras, ça y’est, il est enfin . Vous sentez un millier d’émotions vous traverser en même temps. Quel miracle. Quel bouleversement…

Vous installez votre bébé délicatement sur votre ventre nu pour votre premier peau à peau, vous sentez son petit corps tout chaud et humide et son odeur du dedans, son odeur unique. Savourez cet instant d’éternité avec toute la magie que cela suggère…

(La poussée s’est déroulée très rapidement, en a peine trente minutes.)

Le cordon peut être coupé un peu plus tard, quand il a cessé de battre. Ainsi bébé peut mettre en place sa respiration progressivement, en douceur. Cela lui permet également de ne pas souffrir d’anémie puisque le sang aura le temps de remonter dans son corps.

La délivrance du placenta si précieux, qui protégeait bébé durant sa vie utérine arrive un peu plus tard avec une dernière petite poussée. Il glisse tout seul au dehors, on le sent à peine. La sage-femme vérifie qu’il est bien entier. Vous pouvez en profiter pour observer cette partie de bébé, sacrée et vénérée dans certaines contrées, qui a permis de lui donner la vie…

 

La naissance respectée

Le respect de la naissance, c’est le respect de la mère qui est capable de donner la vie, et le respect du fœtus à se faire naître. Une naissance respectée implique que ce processus complexe se déroule de la manière qui convient le mieux à la maman et son fœtus et dans les meilleures conditions.

Ce n’est que dans la physiologie que la naissance est respectée, puisqu’il s’agit d’une naissance la plus naturelle, et la plus humanisante possible. La physiologie est supérieure à la technologie obstétrique, en termes de santé et de bien-être, pour la maman ainsi que le bébé.

Biruni-Üniversitesi-Hastanesi-Doğum-Fotoğrafçısı

 

Aidez vos proches en leur partageant cet article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •