Les besoins de maman et bébé lors d’une naissance respectée

Besoin de sécurité et d’intimité

La naissance respectée est la continuité de l’acte d’amour, donc comme pour faire l’amour, une mère qui accouche a besoin d’intimité, de pénombre, de chaleur, de calme, de sérénité.

Il lui faut un lieu rassurant, choisi par elle, à l’abri des regards : son « cocon ». Un endroit où elle pourra prendre les positions qu’elle souhaite sans se sentir observée ou jugée. Il vaut mieux éviter d’être dans un lieu inconnu et impersonnel dans un moment où l’on est vulnérable, et que l’on a besoin d’intimité. Car l’adrénaline secrétée alors ralentit ou bloque le processus de la naissance.

Si vous souhaitez vivre une naissance respectée en maternité, je vous conseille de visiter la maternité au préalable afin de vous familiariser avec les lieux. Et lors de la naissance, vous pouvez créer une ambiance intimiste avec de la pénombre, une musique douce et des objets réconfortants apportés de la maison.

 

Besoin d’être entourée de personnes familières

Nous avons besoin de connaitre à l’avance la personne qui va nous aider à mettre au monde notre enfant, pour nous sentir à l’aise et en confiance. Une personne très discrète, très calme, (au taux d’adrénaline très bas) qui sera là pour nous soutenir, et s’assurer que tout va bien. Nous avons besoin d’être touchée (ou pas), d’être encouragée (ou pas), guidée (ou pas), d’être avec quelqu’un à qui on ose dire les choses, demander.

Autrefois, une figure maternelle restait alentour pour protéger le lieu de naissance, cette coutume est à l’origine de la sage-femme.

C’est pour cette raison que je vous conseille de faire connaissance avec les sages-femmes de la maternité. Mais dans l’idéal, il est préférable de réaliser votre suivi chez une sage-femme libérale avec qui vous aurez tout le loisir de faire connaissance durant votre grossesse et qui répondra à toutes vos questions. Vérifiez toutefois que votre sage-femme ait l’accès autorisé auprès de la maternité que vous avez choisie afin d’être présente au moment de la naissance. Sa présence vous sera réellement d’un grand réconfort.

 

Naissance-accompagnement-mari

Source: naceragatha.com

 

Besoin de se connecter à soi-même et à son bébé

Se couper du monde… ne pas parler… Créer sa bulle… Aller loin à l’intérieur de soi… Comme une sorte de méditation.

Se connecter à son bébé, lui parler, à haute voix ou en pensée. Se visualiser aux côtés de son bébé lors des contractions afin de l’encourager. Cette interaction psychique entre la maman et le bébé va faciliter la naissance.

Débrancher le néocortex, car le raisonnement et l’intellect font fuir l’ocytocine qui est l’hormone de la naissance. Laisser faire le cerveau archaïque, primitif. C’est pour cette raison qu’il faut parler un minimum aux personnes autour de vous, ou alors principalement à votre bébé.

 

Besoin de bouger, boire, manger

Une femme qui donne la vie ressent différentes sensations dans son corps, qu’elle seule connait. Ces sensations la guident et l’aident à choisir les positions qui aideront le fœtus à descendre, à effectuer sa rotation, et donc à se faire naitre.

Rester alitée sur le dos n’est pas idéal car c’est une position douloureuse qui rend les contractions difficilement supportables. De plus cette position bloque le passage de bébé en fermant l’ouverture du bassin. Les positions idéales sont celles dans lesquelles vous vous sentez le mieux à cet instant : debout appuyée en avant, suspendue, assise sur un ballon, dans l’eau, … à vous de tester.

L’effort « sportif » donne soif et peut-être à certaines, un peu faim. Une femme en train d’accoucher doit pouvoir se sustenter selon ses besoins.

 

Besoin de vocaliser librement

Les sons graves aident à l’ouverture. Le cri est libérateur. N’ayez pas peur de chanter (vous pouvez apprendre quelques techniques et vocalises en chant prénatal), de gémir ou de crier si vous en ressentez le besoin, cela fait du bien. Les sages-femmes ont l’habitude, cela fait partie de leur routine, vous n’avez pas à vous sentir gênée.

 

Besoin de savoir qu’elle est la plus compétente pour mettre son bébé au monde

Les femmes savent enfanter et les enfants savent naitre depuis la nuit des temps. Elles sont programmées. C’est ainsi. La seule qui soit compétente pour ce travail, c’est la femme. Elle possède une force incroyable. Elle est capable de dépasser la peur et la douleur grâce à ses ressources internes et notamment grâce au jeu des hormones.

Laissez faire la nature, laissez votre corps vous guider! Acceptez de lâcher-prise et ayez confiance en vous car vous en êtes capables ! Vous êtes puissante, vous êtes Source de Vie !

 

L’accouchement des femmes doit rester entre leurs mains

Une femme qui devient Mère ne doit pas être infantilisée. Elle doit se sentir responsable, forte. La naissance appartient aux femmes, pas au corps médical, le choix des conditions de naissance leur appartient.

Une future maman qui s’est documentée sur la naissance respectée sera moins facilement influençable et cherchera d’elle-même une maternité ou ses besoins seront respectés. Une femme mal informée, sera plus angoissée et dépendante des médecins. Laquelle à votre avis aura plus de chances de vivre une naissance heureuse ?

Le jeu des interactions hormonales entre maman et bébé ne doit pas être empêché

L’ocytocine est une hormone timide, elle se libère uniquement quand on se sent bien. Cette hormone miracle diminue la douleur et accélère le processus de la naissance. C’est aussi l’hormone de l’amour, de l’attachement mère-enfant. En outre, elle favorise le début de l’allaitement. C’est une alliée précieuse. Le raisonnement, la peur, ou la péridurale la font fuir à toutes jambes.

La naissance respectée démarre au moment choisi par bébé

C’est le bébé qui envoie le signal de départ à sa maman, lorsqu’il se sent prêt. C’est sa première grande décision. Ce moment très important ne doit pas lui être volé. Nous lui donnons la vie, c’est normal qu’il choisisse un peu ce qu’il se passe. Si pour une raison médicale, la naissance doit être déclenchée, il est important d’expliquer la situation à bébé et de penser si besoin, à consulter un kinésiologue par la suite.

Au rythme de la maman et du bébé

Chaque naissance est différente et évolue à son propre rythme. Elle ne doit pas être minutée. La maman et le bébé ont besoin qu’on leur laisse le temps. Il est essentiel de respecter ce qui est bien pour la mère qui donne et le bébé qui vient, deux processus en duo. Cela nécessite de la confiance en soi, en son bébé et en la nature.

 

Le bébé a besoin d’être respecté

Le bébé qui naît a besoin d’être respecté en tant que personne. Bébé est actif, c’est lui qui se fait naître. C’est important de respecter son rythme et ses efforts. Si vous choisissez de prendre une péridurale, votre bébé se retrouve sans moyen de communication. Il n’a plus les moyens de vous dire ce qui est le mieux pour lui puisque vous perdez toutes sensations. Il est privé de contact et doit vivre cette épreuve dans la solitude, coupé de vous.

Ce dont bébé a besoin, c’est que vous puissiez sentir vos sensations pour bouger afin de l’aider à se faufiler dans votre bassin. Puis, lors de la poussée de l’accompagner dans ce mouvement vers sa naissance, au moment propice. C’est un travail en équipe. Bébé a besoin que vous lui parliez, à voix haute ou en pensée. Il a besoin lui aussi d’être encouragé.

 

La maman et le papa ont besoin d’être respectés

La maman ne doit pas être infantilisée. Cette naissance est la sienne. Elle doit poser ses limites aux personnes qui vont l’accompagner durant ce grand passage. Le projet de naissance est là pour guider le ou les accompagnants.
La maman doit pouvoir accoucher vêtue de la manière qui lui convient et dans la position qui lui convient le mieux. Sa dignité doit être respectée.

Le travail du papa consiste à protéger la bulle mère-enfant, en prenant sa place face au corps médical. C’est en quelque-sorte « sa mission ». C’est donc mieux si le papa s’est documenté à propos de la naissance, lui aussi.

Lors d’une naissance, il est nécessaire d’avoir conscience des limites de chacun et de les respecter, quel que soit le projet initial. Si lors de la naissance, la maman rencontre un blocage car elle n’a pas pu régler toutes ses peurs, et que la naissance s’éternise, une péridurale s’avérera peut-être nécessaire.
Si le papa se sent trop mal durant la naissance et qu’il souhaite sortir ou s’il ne se sent pas d’y assister, il est nécessaire de respecter ses choix.

 

La naissance respectée s’étend aussi au postpartum

La naissance respectée ne cesse pas une fois que le bébé est né. Elle se prolonge naturellement dans l’accueil offert à ce tout petit puis par l’éducation positive.
L’accueil respecté, c’est voir son bébé sortir, le sentir sortir, pouvoir l’attraper la première et le déposer sur son ventre sans que le cordon soit immédiatement coupé.
C’est accueillir bébé avec tendresse et délicatesse, lui parler, le féliciter, le rassurer comme une personne.
C’est faire un peau à peau prolongé afin de réchauffer bébé, l’apaiser et permettre de créer le lien mère-père-bébé par le toucher, le regard, l’odeur et aussi par les émotions ressenties.

L’arrivée du bébé est un moment unique, magique, merveilleux, les parents méritent que le temps s’arrête pour en profiter un maximum… et bébé a besoin qu’on le laisse se remettre de ce moment si intense de sa naissance…

Si la naissance a lieu en maternité, C’est aussi pouvoir dire si on accepte ou non que certains soins soient pratiqués sur son bébé : Rifamycine dans les yeux, habillage, pesée, mesure, nettoyage,… Les soins peuvent attendre et être reportés à plus tard pour que bébé ne soit pas séparé de sa maman.
L’accueil respecté, c’est également pouvoir bénéficier d’une aide compétente à l’allaitement.

Votre tendre histoire avec votre bébé continue comme elle avait si bien commencé dans votre ventre, avec douceur et respect. A vous d’écrire la suite…

 

Tous ces besoins, tout le monde devrait avoir la chance de pouvoir en prendre connaissance car c’est ce qu’il y a de mieux pour l’enfant à naitre et sa maman.

Pourtant, on ne les trouve pas dans la littérature classique. Il faut creuser, chercher, enquêter. C’est dommage, car avec une bonne « éducation à la naissance », ce sont tant de naissances qui pourraient être plus agréables et tant de nouvelles histoires qui pourraient s’écrire plus sereinement.

Il y a un gros travail de communication à faire avant que cela puisse rentrer dans les mœurs. Et c’est aux parents à parler, à communiquer, à demander. Car le changement viendra des parents, pas de l’institution.

Pour en savoir plus sur la naissance respectée...

Retrouvez ici mon article sur le déroulement d’une naissance respectée, ainsi que mon témoignage de naissance à domicile

Partagez cet article avec vos proches:

Cet article a 2 commentaires

  1. Celine

    Bonjour,
    Je suis émue et tout à fait en phase avec ce que je viens de lire.
    J’ai vécue un accouchement parfait et magnifique car j’ai été entourée et informée. Grâce a une doula qui m’a accompagnée, informée pendant ma grossesse. Ainsi que d’une sage femme qui préparée à l’accouchement par l’hypno-douceur. Ce que j’ai pu lire comme livres aussi.
    Depuis je souhaites que toutes femmes puissent vivre la naissance de leur enfant sereinement, et tout ce que vous écrivez résume très bien les choses.
    Merci.

  2. Noëlle

    Bonjour,
    Je suis heureuse que vous ayez pu vivre une si belle naissance avec votre bébé.
    J’ai le même souhait que vous 🙂 C’est pour cette raison que ce blog a vu le jour.
    Partageons nos expériences positives de naissance autour de nous, soutenons le travail extraordinaire des sages-femmes libérales ainsi que des doulas et je suis sûre que bientôt, notre souhait se réalisera!
    Bien à vous

Laissez un commentaire :-)